Les nouveaux transports urbains

Le téléphérique urbain, le nouveau tramway aérien


                                                 Le téléphérique urbain, le nouveau tramway aérien 

A l'heure actuelle où la mobilité douce apparait de plus en plus dans les discours politique des villes, les téléphériques urbains semble être la solution toute désignée pour désengorger les centres-villes et redonner un air de qualité à ses habitants.

Un téléphérique urbain est un transport par câble en milieu urbain. Sa faible emprise au sol permet d'être implantée dans des centres-villes très denses et déjà saturés par différents flux (voitures, bus, vélos, piétons). En France, les téléphériques urbains prennent leur envol depuis que le gouvernement décide, en 2015, d'assouplir la législation sur le survol des habitations et d'instaurer des servitudes d'utilité publique pour le transport par câbles en milieu urbain. Une bonne nouvelle pour les villes dont certains projets sont déjà très avancés en France.

 

 C'est en effet le cas du téléphérique urbain de Brest qui ouvrira ses cabines en octobre 2016. Le téléphérique urbain de Brest permettra de rejoindre le futur éco-quartier des Capucins et de réduire le trafic sur les deux ponts utilisés qui relient les deux rives.

brest-voici-le-telepherique-urbain 2149758

 

Autre projet, mais moins avancé, le métro-câble de Grenoble, entre dans sa deuxième phase de concertation. Le téléphérique urbain permettra de relier 4 communes en 5 stations de Fontaine à Saint-Martin le Vinoux (du versant Vercors au versant Chartreuse, qui traversera donc le Drac et l'Isère).

 

10019 139 Image-trace-cable02

 

 

Pourquoi le transport par câbles ?

Le transport par câble permet de pallier à différents types d'obstacles (rivières, dénivelés, infrastructures routières, parcs ...). Grace à ces tramways aériens, plus besoin de construire des ponts comme c'est le cas, par exemple, lors d'un franchissement d'un court d'eau par une ligne de tram, ce qui réduit considérablement le coût du projet. Un téléphérique urbain couterait beaucoup moins cher qu'une ligne de tram et son exécution serait également plus rapide. A titre d'exemple, le téléphérique de Brest, c'est un an de travaux. En plus des avantages économiques et pratiques, il y a le côté écologique à entrevoir. Un téléphérique transportant 4000 personnes/heure affiche une consommation énergétique égale à celle de 4 bus, où voyagent seulement 200 personnes.

 

Par ailleurs, la région bénéficie d'une réputation mondiale dans le secteur du transport par câble avec de nombreux leaders implantés dans l'Ain, l'Isère et la Savoie. Le FIL à Annecy serait une superbe vitrine pour ces entreprises. 

 

 

image filannecy

Et en Haute-Savoie? Le FIL l'autre voie : 

L'association A.G.E 21 et la CSF74 se mobilisent en  faveur des  transports collectifs dans l'agglomération d'Annecy, et depuis 2008,  le transport par câbles est devenu pour eux la solution écoLOGIQUE pour désengorger les routes et améliorer la qualité de l'air sur le bassin annecien. Sur l'axe Epagny-Sillingy, c'est plus de 45 000 véhicules par jour avec la conséquence directe, une mauvaise qualité de l'air. Soucieux de proposer une alternative au tout routier, ils s'investissent et suite à de nombreuses rencontres constructives avec les élus, le projet se forme avec en 2010 la réalisation d'une étude de faisabilité, et peu après, avec la promotion d'un film de présentation "Annecy passe au vert". Le projet c'est quoi? Le projet du FIL c'est 9 stations pour relier La Balme de Sillingy à Annecy. Le téléphérique urbain se propose d'être un moyen de transport durable, efficace, attractif et écologique. Connecté avec les transports urbains de l'agglomération, c'est une cabine de 35 places toutes les 54 secondes en station avec des temps de parcours de l'ordre de 3.30 min entre Annecy Gare et Lycée Baudelaire ou de 15 min entre Annecy Gare et Hôpital.

Aujourd'hui, ce transport par câble n'est pas toujours soutenu par les élus, un des arguments qu'ils avancent est le surdimensionnement du dispositif par rapport au bassin de vie annecien. Un argument que l'association Le FIL réfute puisque ce transport est évolutif et s'adapte selon les besoins. Il peut passer de 500, 1000 et jusqu'à 2000 passagers par heures et par sens de circulation. 

C'est par l'appropriation du FIL par les citoyens qu'on avancera sur ces problématiques, pour une ville plus propre et plus saine. Espérons que l'énergie dépensée par l'équipe du FIL l'autre voie et l'engagement citoyen sauront entendre raison à nos élus. Si vous êtes intéressés par ce projet, n'hésitez pas à cliquer sur les liens ci-dessous et à partager sur vos réseaux.

Pour plus d'infos sur le FIL l'autre voie :

SITE INTERNET

PAGE FACEBOOK

FILM "ANNECY PASSE AU VERT"

 

 

 

 Charlène GRILLET -

 


 

SOURCES :

 

CAPITAL : http://www.capital.fr/bourse/actualites/pourquoi-le-telepherique-urbain-va-enfin-decoller-en-france-1105244

ACTU ENVIRONNEMENT : http://www.actu-environnement.com/ae/news/telepherique-urbain-transport-cable-brest-orleans-26731.php4

LA METRO GRENOBLE : http://www.lametro.fr/661-transport-par-cable.htm

LE FIL L'AUTRE VOIE : Gilles Goddet (http://www.lefil-lautrevoie.fr/)

P. Jaussaud, 2004,  Transport publique, pourquoi pas un téléphérique?

 

Crédits Photos :

1 - Le télégrame

2- Grenoble la Métro